La collecte

Depuis bientôt 15 jours, les nantais constatent des phénomènes curieux, assez aléatoires suivant les lieux et les heures.

Poubelles couvercles2 Poubelles sacs

Des sacs de déchets se posent sur les trottoirs. Des empilements de sacs, noirs, bleus, jaunes, savamment agencés, bravent les lois de l'équilibre, soutenus dans leur pyramide par des tuyaux de gouttières, des murs, qui leur prêtent gentiment leur aide. Les couvercles des bacs à ordures baillent à qui mieux mieux. Des cartons, d'habitude plutôt discrets, se pavanent et s'étalent de tout leur long, profitant de la liberté offerte. Des bennes, disparues depuis longtemps dès 11h du matin, ont fait leur réapparition, suivi par leurs accompagnateurs, hommes ou femmes, en bleu/jaune eux aussi.

 

Pourquoi de tels phénomènes?

 

Cela fait suite à une décision de l'administration de changer l'organisation de la collecte et de supprimer 24 postes, le tout sans négociation aucune. Cette réorganisation s'appuie sur un morceau de la réglementation nationale, dite R437*.

Exit le "fini-parti". Cette méthode, en place dès les années trente dans beaucoup de communes,  consistait à effectuer les circuits de collecte le plus rapidement possible. Les agents finissaient alors leur journée de travail dès leurs circuits terminés. D'où l'expression "fini-parti".

  • Côté positif: les déchets sont rapidement ramassés et ne traînent pas dans les rues,  les bennes ne gênent pas la circulation. Cela arrangeait tout le monde: habitants, personnels, mairie, commerçants surtout du centre ville.
  • Côté négatif: la fatigue et l'usure prématurées des agents et les risques pris. Beaucoup se retrouvent inaptes à leur poste de travail à 50ans.

 

La fin du "fini-parti", annoncée brutalement, ne pose pas de problème en soi mais quelle organisation met-on en place et avec quels moyens? Comment redéfinit-on les circuits? Comment prend-on en compte l'augmentation du nombre d'habitants, l'afflux des touristes? C'est pas tout de faire de Nantes une ville touristique, encore faut-il que les infrastructures suivent, et le ramassage des déchets en font partie.

 

La suppression du fini-parti est une des recommandations de la Cnam, parmi beaucoup d'autres notamment:

  • pas de collecte des côtés de la rue dans les rues à double sens (dite collecte bilatérale, sauf exception)
  • pas de ramassage des sacs posés à même le sol
  • pas de collecte des bacs dont le couvercle n'est pas fermé (en général parce qu'il est trop rempli)
  • pas de prise de deux bacs à la fois
  • marcher, ne pas courir
  • surveillance du contenu des bacs jaunes: pas de prise si déchets non autorisés présents dans le bac

 

Les agents sont d'accord pour arrêter le fini-parti mais pas dans n'importe quelles conditions. Faute d'écoute de notre administration, ils ont décidé de respecter les recommandations prévues. Résultat: le temps de collecte des circuits s'est nettement rallongé et beaucoup de déchets ne sont pas ramassés car ils ne sont pas déposés correctement par les habitants. Habitants qui ne connaissent que rarement les consignes. Trier n'est pas si simple, les consignes étant différentes d'une commune à l'autre. Pourquoi notre administration a-t-elle supprimé les ambasseurs de tri, pourtant très appréciés des habitants?

 

Et comment  annoncer la suppression de 24 postes quand on sait qu'il y a déjà une trentaire d'auxiliaires en permanence à la collecte? La CGT réclame de longue date leur titularisation, pas leur suppression.

 

Cette volonté, systématique,de supprimer des postes, que ce soit sur des services rendus directement à la population ou pour des travaux internes à Nantes métropole, n'est pas spécifique à la collecte des déchets. Toutes les directions en font les frais, y compris dans des domaines vantés par nos élus (au moins dans les journaux!) . Le numérique en est un bel exemple: d'un côté une communication et de l'argent (2,3 millions* d'euros) pour le numérique pour une boîte externe, de l'autre 4 suppressions de postes annoncées au DRN (Département des ressources numériques) , alors que les projets comme l'Open data, la Smart City ont des impacts internes.

 

Vous avez dit "service public"?

 

* R437: http://www.ameli.fr/employeurs/prevention/recherche-de-recommandations/pdf/R437.pdf

*2,3 millions d'euros TTC sur 4 ans:  pour un marché de comm sur les sites internet de NM et la ville de Nantes et surtout pour surveiller les réseaux sociaux et contrer les critiques éventuelles sur la ville. C'est-à-dire 500 000euros par an et pas 50 000euros comme l'a annoncé PresseOcéan.

 

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Tr_2017-03-mars-ColleteCitoyen.pdf)La collecte des déchets pertubée300 Ko06-04-2017

Nantes métropole est constituée de 24 communes.

Deux communes collectent les déchets via une régie interne: Nantes et St Jean de Boiseau. Les 22 autres communes sont gérées via une DSP*. Or les (ou une partie?) contrats arrivent à échéance en juin.

 

Nous avons donc fait un courrier à la présidence dont vous trouverez la copie ci-dessous.

 

 

 

 

 

DSP: délégation de services publics . Pour nous c'est une privatisation qui ne dit pas son nom, pour nos dirigeants c'est du service public car "contrôlés" par la collectivité. Les actionnaires de Veolia en loyauux défenseurs de l'intérêt général! Ce serait drôle s'l n'y avait pas autant de gâchis derrière...

La collecte des déchets sur Nantes est organisée en régie et depuis la fermeture de la Morrhonière, sur 3 sites distincts: Grande-Bretagne, la Janvraie et Etier.

Chaque site est autonome pour les agents, les véhicules et leur entretien, etc,  et sans réelle solidarité entre eux. La concurrence est aussi passée par là :-((

 

Au total ce sont 180 personnes qui assurent la collecte des déchets avec 1 chauffeur et 2 rippeurs par benne.

Et sur 180 agents, on compte 32 auxiliaires!

C'est-à-dire des personnes qu'on embauche 1 an maxi, qu'on forme et qu'on remet dehors au bout de leur contrat.

 

Les auxiliaires remplacent des agents malades ou en restriction médicale et donc inapte à leur poste. Ce qui ne veut pas dire inapte au travail mais à ce poste en particulier.  ll manque tellement d'agents que des bennes partent avec seulement des auxiliaires, voire des auxiliaires qui font 2 journées en une pour éviter la suppression de tournées.

Il existait des postes dits "doux" qui étaient réservés aux rippeurs en fin de carrière et usés par le boulot, plutôt que de les mettre en arrêt maladie. Or ces postes n'existent plus ou ont été sous-traités ou sont occupés par des agents en "reclassement" d'une autre direction. Résultat: on tourne en rond... Ilest urgent de créer des postes à la collecte.

 

Les discours dans les médias sur le service public, le développement durable et le tri des déchets sont  faciles mais ne suffisent pas à changer la réalité des services.

Nous voulons des actes: c'est-à-dire des vrais embauches de titulaires pour un service pérenne et de qualité, qui permettent une organisation fiable, pas du coup par coup, au jour le jour...

Malgré les évènements, l'actualité continue.
Et la liberté d'expression, c'est aussi dans les entreprises et dire ce qui s'y passe.

 

L'écopoint de Viarme sera tenu, pendant les 4 jours des 8-9-10-11 janvier 2015, par deux auxiliaires.

Un écopoint, c'est une mini-déchetterie en centre ville. Il y en 4 à Nantes, voir ici.

Service public très apprécié par les habitants et indispensable pour aller vers un recyclage des déchets.

 

Mais avec un problème de taille, sur l'année,  il n'y a pas assez de personnes pour tenir les horaires affichés.

Régulièrement, la Direction fait appel à des auxiliaires pour remplacer les titulaires.  Les auxiliaires, ce sont des personnes avec des durées de contrat d'un ou deux mois, sans cesse renouvelé, qui sont dans la précarité et qui y retourne à la fin de leur contrat.

 

Nous demandons depuis plusieurs années, des équipes "volantes" de titulaires, formés et pouvant remplacer ou compléter les équipes régulières.

 

L'idée fait son chemin dans notre direction, mais combien de temps les auxiliaires vont-ils encore attendre?

C'est urgent car derrière ce sont des vies en morceau.

 

 

 

 

Revendiquer le développement du service public, une phrase que la CGT utilise souvent, mais concrètement comment cela se décline?

Nous avons interpellé les élus de la métropole sur la collecte des déchets, sur 5 sujets. Cela concerne les XX communes sur 24 qui sont gérées en régie.

 

 Les 5 sujets abordés dans le courrier que vous trouverez en bas de l'article:

Agents privé-public de la collecte et du traitement des déchets

Notre insalubrité et notre pénibilité
Une urgence à reconnaître !

Journée de grève nationale le 12 mai 2014

 

Parce que :
Nous avons une espérance de vie en bonne santé des plus courtes...
Nos travaux sont insalubres et pénibles…
Nos déchets sont le quotidien de tout le monde
Nos missions vont dans l’intérêt de tous, donc sont d’intérêt public !

 

 

Un écopoint, c'est quoi? une mini-déchetterie, située en zone urbaine.

Il en existe quatre sur la ville de Nantes: Viarme, Chantenay, Dervallières et la Beaujoire.

Deux agents sont affectés pour chaque écopoint. Mais suivant les horaires, ils sont souvent seuls pour assurer la permanence. Et  leurs conditions de travail n'ont rien de réjouissantes.

 

Les locaux sont déplorables:

Ce vendredi 29 novembre 2013 a lieu l'enterrement de Gilles, rippeur décédé suite à l'accident survenu le 14 novembre dernier lors d'une tournée de ramassage des ordures.

 

Nous soutenons toute sa famille dans ce deuil, ainsi que ses 2 collègues de la tournée.

 

La déclaration complète du syndicat ici.

NE NOUS TROMPONS PAS DE COMBAT


Le 9 mai dernier, les syndicats CFDT, UNSA, CFTC vous envoyaient un tract intitulé « syndicalement honteux », accusant la CGT d’avoir signé un protocole d’accord à la collecte des ordures ménagères.
Nous ne pouvons que déplorer la manque de discernement de ces syndicats qui, totalement démunis face à ce conflit, critiquent cette situation sans en connaitre le contenu. Le manque de représentativité dans ce service est certainement la cause de cette ignorance.

Vos poubelles débordent , pourquoi?

A Nantes, depuis le 2 janvier, vous avez remarqué que la collecte des déchets ne s’effectue plus dans de bonnes conditions. Résultat, de nombreux bacs n’ont pas été vidés.
Pourtant les éboueurs ne sont pas en grève.
Une lettre aux usagers a été rédigée :

Lire la lettre


"Faire grève" ce terme vient d'une ancienne pratique d'embauche au 12ième siècle. A l'époque, à Paris en bord de Seine, les ouvriers venaient tous les matins et se rassemblaient place de Grève ("ils faisaient grève") les patrons faisient leur choix parmi les personnes présentes. Les ouvriers étaient embauchés à la journée au bon vouloir du patron, ou n'étaient évidemment pas embauchés du tout.

Serions-nous revenu au 12ième siècle à Nantes métropole? Si on continue comme le fait actuellement la direction des déchets, on n'en est plus très loin..
Qu'on en juge avec les conditions de travail des ambassadeurs du tri, embauchés via une association qui passe elle-même par une agence d'interim:

Le "fini-parti", pour ceux qui ne le savent pas, permet aux personnels de la collecte des déchets de finir leur journée dès que le circuit de collecte est terminé. Les journées sont donc plus ou moins longues suivant la quantité de poubelles à vider. Ce système avait été mis en place par les élus pour nettoyer plus rapidement le centre-ville, pour ne pas gêner les commerçants notamment.

Ci-dessous le tract du personnel concerné de Nantes métropole:

Suite du mouvement de grève à la Morrhonnière.


 

Après 5 jours de blocage du dépôt, Pavageau s'est quand même déplacé sur le site.

 

5 salariés de Nantes métropole assignés à comparaître au tribunal

 

Ne laissons pas faire: rassemblement au palais de justice

jeudi 4 février 2010 à 12H

 

Leur crime: défendre le service public des déchets.

Le président de Nantes métropole ne fait pas dans la dentelle:

1000€/heure de blocage du dépôt et par personne, plus 1200 € pour les frais d'avocat.
Ben oui, Nantes métropole n'a même pas les moyens de se payer son avocat! C'est mesquin!

 

En grève à 70%, les agents de la Collecte bloquent le dépôt de la Morrhonnière, faute de pouvoir négocier avec la direction.

En cause, le projet de déménagement et la sectorisation de la Collecte en 3 secteurs géographiques.

Voilà la réelle motivation du Président de Nantes Métropole, lorsqu’il décide de diviser le service de la collecte des déchets en 3. Actuellement ce service (Régie), intervient sur le territoire de la Ville de Nantes. Il est logé à la Morrhonnière

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (T_2010_01_Ordures_Ménagères.pdf)T_2010_01_Ordures_Ménagères.pdf84 Ko12-01-2010

Le déménagement des ambassadeurs de tri est à la fois un contre-sens écologique et économique. Aucun respect du cadre de travail des agents concernés.

Il est temps que la cohérence et la raison reviennent à Nantes Métropole !!!

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (T_2009_10_Ambassadeurs_tri.pdf)T_2009_10_Ambassadeurs_tri.pdf70 Ko23-10-2009
  • Salarié-e-s du public, du privé, retraité-e-s, indépendants et jeunes

    Jeudi 21 septembre,

    TOUS ENSEMBLE, en GREVE et dans la RUE !

    A Nantes : 14h30 - Commerce

    Pièce(s) jointe(s):
    Télécharger ce fichier (21 SEPTEMBRE 2017-A5.pdf)21 SEPTEMBRE 2017-A5.pdf565 Ko15-09-2017
     
  • LOI TRAVAIL 2 et AUSTERITE

    public et privé, tous concernés pour nos droits et nos salaires

    Le 12 septembre 2017

    TOU.TE.S EN GREVE !

    Pièce(s) jointe(s):
    Télécharger ce fichier (tract_ud_44__loi_travail_2-12017-septembre.pdf)Loi travail 2 septembre 20171176 Ko25-07-2017
     

 Derniers articles en ligne

feed-image Flux RSS

Copyright © 2017 Site de la CGT Nantes métropole - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public